Archives du blog

22 Avril 2011 : Ambalavao

Ambalavao est une petite ville charmante à une soixantaine de km au sud de Fianarantsoa. Dommage que nous n’ayons pas eu la chance d’y être le jour du grand marché au zébus qui a lieu chaque semaine le mercredi

Ses maisons à varangues

Cette architecture comporte des balustrades en bois ajouré formant des motifs variés et le pignon du toit se prolonge fréquemment par un ornement sculpté en forme de pointe. C’est un style à mi-chemin entre le traditionnel et le colonial.

Petit hotel sympa

Il s’agit du Tsienimparihy. Il fait aussi boulangerie, salon de thé, restaurant. Il est moins « touristique » que les Bougainvillées, cependant il profite de son quasi monopole pour pratiquer des prix plus élevés qu’ailleurs au niveau du restaurant.
Ce qui est intéressant :

  • il est situé en face du marche (d’un coté), ce qui m’a permit de surprendre le réveil du marché au petit matin
  • Au pas de course le long du marché


    Les marchandises arrivent !


    le marche s'eveille


    le marche est réveillé

  • la vue panoramique sur un paysage pittoresque qu’il offre de notre chambre au dernier étage (seule familiale pour 4) mais aussi nous pouvons voir s’animer les rues « arrières »

  • Ou va t'il ?

Et je ne pouvais oublier ces merveilleux sourires même chez les enfants des rues.

Une page de carnet

Publicités

21 Avril 2011 : le marché de Alakamisyambohimaha

Dans le précédent post, j’évoquais ce marché ou nous avions fait une pause sur la route d’Ambalavao
Et j’adore tellement cette atmosphère que je mitraille. Donc je vous en montre quelques unes de ces photos !
Tout d’abord, les marchés en général sont pour moi la vie même d’un pays ! Et à Madagascar il y en a touts les jours et partout. Mais dans les villages ils ont leur jour comme ici le jeudi. Et on le sait immédiatement quand on roule vu la foule !

jour de marché

En flânant le long des rues

Avant même d’atteindre le lieu ou se tient le marché, certains étals ou certaines enseignes attirent mon attention :

  • le miel vendu dans la région dans des bouteilles d’eau
  • le mot « gargotte » ou « gargotier » : en vérifiant j’ai vu qu’on y mangeait ; je le retrouverai souvent par la suite mais quel sens a t’il ici, je n’en sais rien !
  • la pharmacie locale, ou plutôt le dépôt de médicament

Sur le marché

En arrivant sur le marché, la première chose qui me frappe est la couleur, celle d’un étal ou se vendent des chapeaux et des sacs en raphia
Parmi les différents tissus, je vois de superbes lambas

mais aussi des machines à coudre manuelles d’un noir brillant sous le soleil

et sur lesquelles des couturières sont en pleine action assises à même le sol
Et les produits sont toujours aussi variés

  • les pailles utilisés pour ces balayettes ou des balais
  • des boules noires qui ne sentent pas bon du tout ; il s’agit de savons pour le linge et ils sont très efficaces car à base de cendre amalgamée avec de la cire
  • des sacs pleins de petits cailloux blancs que le vendeur vend avec cette petite boite de fer blanc en guise de mesure (très courant comme mesure) ; il s’agit en fait de sel
  • des tas plus ou moins gros de minuscules petits légumes rouges qui sont des piments
  • des choses délicieuses que l’on peut manger sur place : des friandises commes des sucettes ou des beignets, des petites saucisses, et ces petites papilottes qui renferment du manioc
  • et d’autres que je n’identifie pas du tout !

Et je retrouve un peu partout à travers ce marché bondé ce qui caractérise les enfants en particulier malgaches : le sourire !