Archives du blog

Les femmes rurales prouvent qu’elles sont les piliers de la sécurité alimentaire à Madagascar

Des femmes de tous horizons (agricultrices, artisanes, artistes, formatrices) venues de tout Madagascar participent à une foire-exposition  (8 et 9 mars) .

Les femmes rurales représentent la moitié de la population active agricole. Grace à leurs connaissances dans le domaine de la terre et de l’ environnement, soutenues par de petits investissements, elles peuvent assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de  leurs communautés. Elles ont un rôle dans l’ éradication de la pauvreté et de la faim.

Publicités

Des besoins de plus en plus accrus pour Madagascar

Tel est le titre de l’article de Médecins du monde océan Indien
La crise politique de 2009 a quasi stoppé Madagascar : budgets coupés, dégradation du système de santé avec pénurie de médecins, de matériel médical, de médicaments et de plans de vaccination, … d’ou la crainte de Médecins du monde de toutes sortes d’épidémies. Ils soulignent notamment que la présence d’ONG est insuffisante devant des besoins accrus et face à l’arrêt de financements du à la situation politique de l’ile.

Madagascar dans la lutte contre le paludisme

Entre 2002 et 2010, le nombre de cas de paludisme a diminué de 28% à Madagascar.
Un article de la Tribune de Diego avec

  • un petit historique
  • des chiffres
  • les populations vulnérables (femmes enceintes et enfants de moins de cinq ans) avec risques et traitements
  • les impacts de la maladie (traitement, absentéisme, productivité)
  • les aides extérieures
  • les recherches
  • comment reconnaître le paludisme

Coté santé

En dehors de la trousse à emporter, il y a

des règles à respecter

Faire attention aux légumes crus sauf ceux qui ont été bien lavés, pelés ou bouillis. Mais on n’est jamais certain de l’eau utilisée. Le mieux est de se passer des salades de crudités.
Éviter tout fruit déjà pelé. Peler les fruits vous-même avec les mains propres.
Se laver les mains avant les repas et toute manipulation d’aliments.
Éviter les grands verres de jus de fruits, souvent acides, et qui déséquilibrent la flore intestinale. Et en tout cas, ne pas demander de glaçons.
Se méfier des coupures et égratignures. Sous ces climats, elles peuvent mettre beaucoup plus de temps à guérir.
Des chaussures neuves à éviter car elles peuvent provoquer des ampoules sont à éviter car les blessures aux pieds sont très difficiles à résorber.
La chaleur, couplée avec l’humidité ambiante, peut provoquer l’apparition de lésions cutanées. Bien se sécher après une douche ou un bain de mer, porter des vêtements larges et légers.
Garder aux pieds des tongs en plastique sous la douche est un moyen efficace de se protéger de tous les champignons.

un traitement à suivre

Pour le paludisme, l’ensemble du pays est classé en zone 2, c’est-à-dire qu’il connaît un peu de résistance à la chloroquine. Le type de palu le plus fréquent (à 90 % à Madagascar) est aussi LE PLUS DANGEREUX. C’est le plus répandu dans les pays tropicaux. Il a une durée d’incubation qui va de 7 jours à 3 mois. En cas de fièvre pendant ou après le voyage, il vous faudra consulter rapidement un spécialiste.
Le risque de paludisme est moins fréquent dans les Hautes Terres sauf de novembre à avril. Le risque est constant toute l’année sur les côtes esten raison de la végétation plus dense et d’un taux d’humidité plus élevé.
Il est indispensable de prendre un traitement antipaludique.
Voici des règles à observer concernant la prévention :
– le soir, porter des vêtements les plus couvrants possible et si possible traités (par exemple avec Insect Ecran® trempage).
– Sur les parties découvertes, utiliser lotions ou crèmes répulsives efficaces. S’enduire les parties découvertes du corps dès le coucher du soleil.
– Utiliser une moustiquaire imprégnée.

Une trousse médicale

Il est indispensable d’avoir avec soi ses médicaments personnels et prévoir les médicaments suivants :

  • pansements
  • ciseaux
  • antiseptique et bétadine
  • anti-diarrhéique
  • anti-paludéen
  • crème anti-moustique
  • crème pour brûlure et piqûre d’insecte
  • aspirine ou doliprane
  • crème solaire
  • collyre (pour la poussière).
  • médicaments pour l’estomac